L’Aubrac est un décor naturel grandiose. Source d’inspiration de nombreux artistes, il a accueilli plusieurs scènes de films dont certains primés à Cannes. Silence, on tourne !

Vol au-dessus de l’Aubrac

En 2001, Le peuple migrateur de Jacques Perrin emmène le spectateur dans un vol au-dessus des plus beaux paysages du monde, au milieu des oiseaux qui effectuent chaque année le même périple : direction le nord pour se reproduire puis retour vers le Sud. Le peuple migrateur est tourné dans plusieurs pays : Argentine, Canada, Chili, Allemagne, Espagne, Inde, Islande, Japon, Kenya, Libye, Mali, Mauritanie, Népal, Nouvelle-Zélande, Pérou, Sénégal, Etats-Unis, Vietnam et France. En France, l’une des envolées sauvages du film se déroule au-dessus du plateau de l’Aubrac.

Le chemin de Compostelle, presque un personnage du film !

En 2006, le chemin de Compostelle devient le sujet d’un film de Coline Serreau : Saint-Jacques… La Mecque, avec Muriel Robin, Artus de Penguern, Jean-Pierre Darroussin et Pascal Légitimus. Le pitch : une défunte a conditionné l’héritage de ses enfants à un périple commun sur la Via Podiensis. Ce long-métrage fait donc la part belle à l’Aubrac, notamment autour de notre gîte étape sur le chemin de Compostelle. Il a reçu le césar du meilleur jeune espoir masculin.

Un lieu de tournage rude… avec des gens fidèles !

En 2010, La princesse de Montpensier obtient le césar des meilleurs costumes. Les rues de Lacalm, commune située au nord-ouest du plateau de l’Aubrac, ont servi aux scènes de vie urbaine ; les paysages de l’Aubrac, aux scènes de bataille. Bertrand Tavernier raconte que le temps était tellement humide et froid, qu’au 2e jour du tournage dans l’Aubrac, il s’attendait à ce que les figurants ne viennent pas. Mais les gens du coin, robustes montagnards, ont tenu leur engagement.

Un lieu de tournage pour nourrir l’imaginaire

Les deux réalisateurs aveyronnais, Claude Nuridsany et Marie Pérennou, ont tourné plusieurs films dans l’Aveyron. D’abord, Microcosmos et Genesis, puis La clé des champs en 2011. Dans ce conte initiatique qui sillonne l’Aubrac, deux enfants solitaires tombent sous le charme d’une mare abandonnée. Un imaginaire en phase avec les paysages féeriques du plateau de l’Aubrac !

Venez passer quelques jours dans notre gîte en Aubrac et découvrez ces paysages de film… bien réels !

Un lieu de tournage ? Le Royal Aubrac lui-même !

Bâtiment grandiose au milieu d’un domaine de 30 hectares, le Royal Aubrac a inspiré des artistes. Christophe Bec et Nicolas Sure en ont fait deux albums de BD, publiés aux Editions Vents Sud/Glénat.

Cet ancien sanatorium de 1902 devenu hôtel chic de cure puis établissement recevant des colonies de vacances, pourrait aisément accueillir le tournage d’un film fantastique. Et pourquoi pas un film de cap et d’épée avec moult princesses et autres chevaliers ? Le bâtiment impose une telle présence qu’il pourrait même devenir l’un des personnages du film. Imposant et mystérieux.

Vous recherchez un lieu de tournage ? Contactez-nous !