Vous envisagez un séjour en Aubrac ? Pourquoi ne pas vous laisser séduire par un séjour gastronomique. Nous vous avons présenté les produits d’exception qu’offre le plateau de l’Aubrac et ses spécialités le 6 septembre dernier. Aujourd’hui, nous vous proposons un voyage gastronomique en terre d’Aubrac.

 

Le restaurant du Suquet sur le plateau de l’Aubrac : plus que des étoiles !

La famille Bras a fait découvrir l’Aubrac au monde entier. Sa cuisine est l’expression de notre terroir depuis trois générations : Mémé Bras avait ouvert un restaurant ouvrier en 1956, Michel Bras a pris son relais dès 1968 puis a créé le Suquet (Laguiole) aujourd’hui transmis à son fils, Sébastien Bras.

Michel Bras a su révéler l’essence de l’Aubrac tout en lui donnant une expression contemporaine.

La cuisine de la famille Bras est une cuisine parsemée d’herbes. Quelques plats signatures bénéficient désormais d’une notoriété au-delà des frontières hexagonales. D’abord ceux de Michel Bras, notamment le gargouillou de jeunes légumes ou le coulant au chocolat. Mais aussi, désormais, les plats signés par son fils Sébastien comme sa tartine aux tiges de rhubarbe, peau de lait et liqueur douce aux fraises.

Ce n’est pas sous les étoiles parisiennes que la cuisine Bras est née. C’est ici. Dans un pays étoilé : l’Aubrac !

 

Le restaurant de Cyril Attrazic à Aumont Aubrac

Implanté depuis quatre générations, « Chez Camillou » est une institution. Depuis 1998, Cyril Attrazic en dirige le restaurant. C’est là aussi une cuisine qui a grandi sous les étoiles du pays. La carte est clairement une ode à l’Aubrac : menu chemins d’Aubrac, menu sentiers d’Aubrac… Quant aux produits, il sont du « micro terroir » pour reprendre l’expression du chef : viandes Aubrac, herbes de la Margeride, champignons du massif…

Vous avez l’eau à la bouche ? Réservez votre gîte en Aubrac et nous vous donnerons encore plus d’adresses pleines de saveurs.

 

PS :

Des gîtes du Royal Aubrac au restaurant le Suquet : 20 minutes

Des gîtes du Royal Aubrac au restaurant « Chez Camillou » : 35 minutes